samedi 15 février 2014

Et si c'était vous.... des seins pour devenir femme.

Adeline a 16 ans, elle a des seins tubéreux, un mot bien savant pour exprimer sa souffrance. Car Adeline souffre, elle souffre car à 16 ans elle doit construire son identité de femme mais n’y arrive pas. Car avant toute autre chose, ce qui fait une femme c’est un symbole, un symbole de féminité que détient une partie du corps : les seins. Et à l’adolescence on a une idée précise, un modèle de référence de cette poitrine qu’on a attendu si longtemps.

Alors quand Adeline se regarde dans le miroir, ce qu’elle voit, ce n’est pas la poitrine d’une femme et pour elle, peu importe le nom que porte cette malformation, elle, ce qu’elle voit ce sont des seins asymétriques, tombants avec des mamelons bien trop larges et ce qu’elle pense c’est que, décidément, elle n’a vraiment rien d’une femme.
Alors Adeline est malheureuse.
Et quand ses amis mettent leurs toutes jeunes poitrines en valeur, les exhibant avec fierté, Adeline dissimule la sienne. Adeline ne va pas à la plage et se cache dans les vestiaires de gym. Contrairement aux autres jeunes filles de son âge, Adeline ne prend aucun plaisir à s’acheter de la lingerie ou des petits tops à la mode, pire, c’est pour elle une véritable torture. Adeline est obligée de rembourrer un des bonnets de son soutient gorge. Ce geste qu’elle doit répéter tous les jours lui rappelle sa différence et fait renaître en elle l’idée qu’elle n’est pas et ne sera jamais une femme à part entière.

Claire, la maman d’Adeline est inquiète, elle voit que sa fille souffre et que cette souffrance gâche sa vie, elle sait qu’Adeline se sent différente, qu’elle n’arrive pas à s’accepter et donc à exister en tant que femme. Alors elle se renseigne et entrevoit une issue à la souffrance de sa fille. Elles se rendent ensemble à la consultation d’un chirurgien plasticien, et là, l’espoir renaît.

Certes Adeline est jeune et il faudra plusieurs interventions pour faire de sa poitrine un support identitaire sur lequel elle pourra construire sa féminité. Mais pour Adeline, ça change tout. Oui, pour elle il y a enfin une solution car même si le chemin sera long et éprouvant, maintenant elle sait, elle sait qu’un jour elle sera une femme, une femme à part entière avec une poitrine de femme. Et même si elle sait qu’elle est un peu jeune pour être opérée aujourd’hui et qu’une seule opération ne suffira pas, cette consultation a changé sa vie car le chirurgien lui a ouvert une porte, une porte sur un espoir perdu.

Alors maintenant, Adeline peut s’épanouir car elle peut se construire, certes pas encore une identité de femme, mais déjà une identité de femme en devenir car maintenant elle y croit, oui, un jour elle aussi sera détentrice de ce symbole qui fera d’elle une femme.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Bouton de vote Hellocoton

Rendez-vous sur Hellocoton !